voyage

Viens, on part à Cuba !

26 juillet 2016

Que dire à propos de Cuba ? Je crois que je vais encore moins m’étendre que sur les autres villes. Là, on a été des giga touristes en carton où nous avons clairement pris le parti d’ouvrir les yeux et de déambuler dans les rues, plus que de faire 200 musées.

Parmi les promenades citadines, nous avons évidemment suivi quelques conseils et nous sommes allés dans le quartier Obispo. (Je suis tombé pour elle palampa palampapa)

CubaLaHavane00088

Nous avons pu avoir notre dose de vieilles voitures (on en a pris un pour revenir de la mer et j’admets qu’on n’est pas habitué à voir un trou béant à ses pieds quand on est en voiture), de touc-toucs cubains, de Cuba Libre hyper forts mais très bons… Et surtout des rues colorés avec ces braiments tous plus surprenants les uns que les autres.

Comme Pinjou l’expliquait dans son article, Cuba fut le pays sur lequel nous avons élaboré tout notre tour du monde (d’où le Mexique, étape un peu obligée quand on veut aller des US à Cuba…). Chacun pour ses raisons, nous voulions visiter Cuba et donc voilà 😃 Nous avons vu !

CubaLaHavane00026

La première étape de notre escapade cubaine fut bien évidemment la Havane.

Côté découvertes, il y a eu la nourriture qui parfois peut être étonnante, je pense notamment à la surprésence de la goyave et de soupes à base de haricots rouges, autant avec ce fruit j’ai du mal en revanche, j’ai bu des litres de soupe malgré la température.

Autre étonnement, la façon d’utiliser les taxis version voitures anciennes. En fait, ils prennent autant de gens qu’ils ont de place, et donc tu peux te retrouver avec des gens que tu ne connais pas, ou quand ton trajet se transforme en speed dating amical…

CubaLaHavane00004

Autre point, au final, on croise peu voire pas de supermarchés dans le centre-ville, même pas de supérette, en tout cas elles sont hyper bien planquées et c’est très déroutant. Voilà, quand je vous dis que nous sommes des touristes en carton…

Bon, deux points qui peuvent être problématique. La double monnaie… Entre les CUP et les CUC, tu as un peu peur de te planter â chaque fois. Le second point est l’accès à internet. Là, c’est l’enfer. Si dans tous les autres pays on a réussi à avoir une carte SIM (ou à adapter notre forfait), pour La Havane on a été obligé d’acheter des petites cartes prépayées qui nous donnaient 5 heures d’accès à internet (un peu comme des cartes téléphonique avec des codes). Le hic qui s’ajoutait à cela, c’est qu’il y a pas de point d’accès de partout. Seuls certains restaurants, hôtels et bâtiment administratif en proposent. Donc un peu comme quand il y a un leurre, tu repères vite à l attitude des gens qu’il y a une borne wifi.

Enfin, coté météo, les jours avant d’arriver, je commençais à paniquer puisque je voyais mon appli qui me disait qu’il allait pleuvoir tous les jours. Tu es un peu deg’ quand tu te dis, je traverse le monde entier pour aller à Cuba et je vais voir qu’un ciel tout moche… En bien, méfiez vous, de 1/ l’appli à dit beaucoup de mensonge 2/ oui bon, il a plu mais genre 30 minutes max et en 1h toutes les rues étaient sèches. Donc si vous y aller à la même période que nous, oui, vous pouvez voir de la pluie mais non, ça ne cachera pas votre séjour.

CubaLaHavane00001

Sinon, La Havane est évidemment une destination à envisager au moins une fois, on s’y sent en sécurité même si tu te sens vraiment comme un touriste.

Mais c’est une ville hyper atypique, où tout se mélange et c’est très beau à voir. Elle est tres verte avec des arbres qui sont fois, qui donne une sensation de force à cette ville mais aussi parfois figée. J’ai été impressionnée par le nombre de bâtiment un peu délabrés, vides ou sur le point. De s’effondrée qu’on laisse comme ça. Ce n’est pas moche mais c’est comme si on avait juste appuyé sur pause.

A côté de cela, ça reste un pays très riche culturellement. Pour tout vous dire, c’est le premier pays où je ne pourrais pas faire de portrait robot de l’habitant type. Alors, faites-vous votre propre expérience.

Voici ma petite galerie cubaine :

Je vous dis à très vite pour la dernière étape de ce tour du monde, Cayo Levisa.

Vous aimerez certainement

Aucun commentaire

Laisser une réponse