râle

Est ce que l’âge t’autorise à tutoyer tout le monde ?

19 septembre 2013

 

Bondage

Mercredi, j’étais sur mon petit velib, prête à affronter le monde. Souriante, je m’apprêtais à me rendre à mon déjeuner. Quand, au croisement de 2 rues, dont l’une où j’étais prioritaire (je le sais, je lis actuellement le code de la route), un mec passe (grillant MA priorité à droite) et me sors « toi, tu vas t’arrêter ». Bon, au-delà de l’infraction, j’ai été étonnée de la formulation. Donc, prise de confiance, je me mets à pédaler très vite (c’est ma touch du moment, courser les cons, je le sais « un jour je vais prendre un mauvais coup »… Je le sais….) pour lui demander très fort s’il m’aurait vouvoyé si je n’avais pas été si jeune par rapport à lui.

Voilà, c’est ma question EST-CE L’ÂGE JUSTIFIE LA DILAPIDATION DES MARQUES DE RESPECT ?

Le « vous » quel est son sens originel ?
Vous – pronom personnel de la deuxième personne du pluriel des deux genres
(latin vos)
Représente la personne à qui l’on parle dans l’emploi dit de politesse, en dehors des relations familiales ou de camaraderie où on emploie tu (le verbe est au pluriel, mais le participe, l’attribut ou l’apposition sont au singulier : Vous êtes arrivée).

Donc nous sommes d’accord, nous parlons de politesse. DE CETTE PUTAIN DE POLITESSE !

On a tous ce réflexe de tutoyer les enfants. Mais quand je le fais, je me hais. Parce que je manque ostensiblement de respect à ce mini-être humain.

Si je le compare à ma propre expérience, je fais paraît-il un peu plus jeune que mon âge. (28 ans et toutes mes dents… Sauf celles de la sagesse…). Donc encore aujourd’hui, j’ai ce PRIVILÈGE d’être tutoyée par beaucoup de mes interlocuteurs, professionnels ou non.
Dans la vie de tous les jours, ça me gonfle.
Dans la vie professionnelle, ça me gonfle. Aussi.
Évidemment qu’il y a certains de mes clients avec qui le tutoiement c’est imposé naturellement mais il s’est fait dans la réciprocité.

Alors quand on me tutoie, je vouvoie encore plus violemment en mourant d’envie de répondre MAIS PUTAIN JE DOIS AVOIR AUTANT DE RIDES QUE TA VIEILLE GUEULE POUR QUE TU ME RESPECTES PUTE BORGNE ? Mais fatalement, j’ai bien conscience que cela n’aiderait en rien ma volonté de créer une notion de respect.

Je repense à ma mamy (coucou mamy !!) et sa petite voisine d’en face (coucou Yvonne !!). Yvonne a 7/8 ans de plus que ma grand-mère, baaaah les 2 se sont toujours vouvoyées. Il aura fallu quelques enterrements (et certainement quelques bringues… Ne me jugez pas sur l’usage du terme « bringue ») pour qu’aujourd’hui elles en viennent à se tutoyer.

Alors pourquoi ? Qu’est ce qui fait qu’un jour tu franchis le cap ? Un matin tu te lèves et tu te dis « je suis mur pour être un vieux con ». C’est ça ?

Je vous épargne le mépris que je porte à l’égard de ces « gens » qui me sorte des « ma petite demoiselle ».
1/ je suis pas « ta », je n’appartiendrai jamais a qui que ce soit
2/ « petite » bon certes je ne fais que 1m66 mais est-ce qu’on traite un nain de nain ?
3/ oui bon la… Je ne peux pas le nier je suis une « demoiselle »… Mais un « madame » ferait assez plaisir à mon cœur.

Voilà. Bon. Cet article n’a pas de sens. J’en ai conscience mais j’aimerais vraiment comprendre ce moment de basculement… Comment on en vient à tutoyer des inconnus. Est-ce que le respect existe encore malgré cet acte cavalier ? Je veux bien votre avis.

P.S. J’ai mis une nana nue simplement pour rendre mon article plus sexy.

Vous aimerez certainement

20 Commentaires

  • Répondre Havelock 19 septembre 2013 à 20 h 48 min

    Bonjour, pour moi, le vouvoiement est la base entre personne qui ne se connaissent pas, c’est une marque de respect, et surtout, il met une barrière, qui évite les incivilités (ou les freines en tout cas)

    Le tutoiement envers une personne plus jeune (et qu’on ne connait pas) permet de prendre se put*** de ton condescendant, brise une barrière social.

    A mon boulot, la regle est le tutoiement, entre équipiers, mais aussi entre équipiers/manager, jusqu’au directeur, ça permet une certaine cohésion de l’équipe, on brise le tabou hiérarchique, on est tous pote et on s’aime tous d’amour. Ouaip, sauf que mon directeur, j’y arrive pas, c’est quand même le mec qui peut me virer, et donc, je le vouvoie, je met une barrière entre lui et moi.

    Voila pour mon avis, et merci pour cet article 🙂

  • Répondre Pingoo 19 septembre 2013 à 20 h 50 min

    Je dis bravo pour la quantité de fois où tu as collé le mot « pute » dans ton article. On dirait un article de moi. J’adore.

    J’ai beaucoup de mal à dire « tu », ça m’est même arrivé parfois de vouvoyer ma propre mère. Dire « tu » à quelqu’un de plus âgé que moi m’est quasi impossible.
    Et pour répondre à ta question, chez moi, rien n’y fait, je reste bloqué au vous, toujours, tout le temps.

    A moins que je me lance dans un élevage porcin avec la personne concernée, mais ça arrive rarement.

    A l’inverse, j’ai du mal à dire « vous » aux gens plus jeunes que moi. Les modèles que je prends en photo par exemple, j’ai tendance à leur proposer le tutoiement très vite. Mais je ne l’impose pas, je le suggère.

    • Répondre La Fille 19 septembre 2013 à 21 h 06 min

      je crois que je deviens vulgaire…. Peut être que c’est le chemin pour devenir une vieille sotte.

    • Répondre CortX 28 septembre 2013 à 22 h 58 min

      Exactement ça PIngoo.
      Quant j’ai lu l’article, j’ai cru que c’était toi/vous qui l’avais/aviez rédigé.

  • Répondre Selena 19 septembre 2013 à 20 h 51 min

    Je peux comprendre ton agacement car comme tu l’as bien défini, le tutoiement est réservé aux potes, famille, connaissances etc..
    A vrai dire, moi ca ne me gêne pas outre mesure. Issue d une famille orientale, ds notre langue il n y a pas cet aspect de vouvoiement ,tutoiement qui finalement a y repenser est assez snob. Chez nous qu on se connaisse ou pas cest la meme chose, un peu comme ds les pays anglo saxons. Donc je tavoue que les gens qui ont le tutoiement facile ne me derangent pas. Meme si moi, polie que je suis, jai le vouvoiement facile.

  • Répondre Garance 19 septembre 2013 à 20 h 52 min

    J’ai 29 ans. Pas toutes mes dents (merci le collègue violent qui ma offert une résine à 27 ans). Et je suis encore plus petite que vous/toi chère Blogueuse… (1,58cm sur mon état civil).
    Je n’arrive pas à tutoyer les gens. Peut être que dans mon éducation tutoyer me revoit à manquer de respect… Alors je préfère abuser du VOUS. Obtenir l’autorisation de dire TU et ne même pas la prendre parfois tellement je trouve que c’est gênant…
    Ça me choque les gens qui me tutoie sous prétexte que je suis « jeune », que je souris et que je suis aimable. Alors du coup c’est comme si on avait gardé les cochons ensemble… Et puis une fille qui fait du marketing (moi) se doit sûrement d’être cool et d’être tutoyée, même dans le milieu professionnel…
    Dans ce cas moi aussi je fais exprès d’accentuer le vous et de serrer fort la main avec autorité… En espérant que mon interlocuteur retiendra la leçon pour la prochaine fois…

    • Répondre La Fille 19 septembre 2013 à 20 h 59 min

      je suis à 100000% d’accord avec ce propos. C’est exactement ce que je ressens. Merci (TOI ^^)

  • Répondre Babeth 19 septembre 2013 à 20 h 54 min

    Alors, moi je considère que dans le milieu pro, quelqu’un qui me tutoies alors qu’il ne me connais pas, me manque de respect. Le tutoiement s’impose naturellement quand une relation de confiance et de respect mutuelle s’instaure. En revanche, dans la vie perso, quand je me mets en colère (mais genre très fort) je ne peux pas m’empêcher de tutoyer la personne face à moi, même si je ne la connais pas. Comme une bonne grosse pichette du sud qui n’a aucune éducation ! 🙂

    • Répondre La Fille 19 septembre 2013 à 21 h 00 min

      Sur le côté colère, je suis sur le même mode de « communication ».

  • Répondre Bwazill 19 septembre 2013 à 20 h 59 min

    Pour moi, culture gasconne oblige, le tutoiement vient facilement.. Il y a des tutoiements infiniment plus respectueux que certains vouvoiements. L’intention peut primer le pronom…

    • Répondre La Fille 19 septembre 2013 à 21 h 19 min

      oui, ça je l’entends bien…

  • Répondre misterj86 19 septembre 2013 à 21 h 00 min

    Moi même à 27 ans, j’ai du mal à tutoyer les gens plus âgés ou même plus jeunes que moi, les gens que je ne connais pas, tant que l’on ne m’a pas dit de tutoyer, j’ai pris l’habitude de vouvoyer.

  • Répondre BigHajjar 19 septembre 2013 à 21 h 29 min

    J’ai eu l’impression que tu/vous parlais avec ma propre voie. Issu d’un pays oriental le vouvoiement n’est pas très fréquent dans le langage de chaque jour. Arrivé en France je me suis intéressé de proche à cette question parce que ça me compliquait la vie. Tout conjuguez à la deuxième personne du pluriel, ça ralentissait mon debit de parole. Je ne comprenais pas cette fâcheuse habitude.

    Peu de temps après, je n’arrive plus à tutoier qui que ce soit dés le début. Je me sens même offensé si on me tutoie directement dans ma vie personnelle. Comme tout le monde l’a dit, au travail la règle c’est le tutoiement mais je n’arrive toujours pas avec mon N+3, du coup je fais des tournures de phrases dans lesquelles je limite l’utilisation de la deuxième personne du singulier/pluriel.

    Un autre exemple est celui des chefs cuisiniers de la cantine au travail. C’est vrai qu’au boulot tout le monde se tutoie mais par contre tout le monde vouvoie les chefs et je trouve ça anormal et discriminant du coup je les tutoie.

    Je n’ai pas de problème de taille :p (190cm) ni d’âge mais les petits enfants de mon immeuble lorsqu’ils me disent « bonne soirée monsieur » je répond automatiquement en vouvoyant puis en montant chez moi je me demande s’il fallait tutoyer ou vouvoyer. (Heureusement que le débat est ouvert ici)

    J’ai trop parlé mais j’ai encore deux items:

    La semaine passée dans un TGV de 3h30 j’étais à côté d’une charmante demoiselle qui a l’air plus jeune que moi. On a discuté,ça a commencé par un vouvoiement qui a duré plus qu’une heure mais je sentais que tout deux on voulait s’en débarrasser sans savoir comment. Puis naturellement on a passé au tutoiement … Y’a pas de règles, ça se voit dans les yeux.

    Et mon dernier point c’est le vouvoiement à la télé… Je trouve ça ridicule. Dans les émissions de rire (genre TPMP) ou dans des séries ou le mec dit (par exemple) « je veux VOUS bai*** » donc voilà des fois un tutoiement avec une bonne intention est meilleur.

    Merci de nouveau 🙂

  • Répondre Sacha QS 20 septembre 2013 à 2 h 16 min

    Suis-je le seul à remarquer que d’emblée, alors qu’on ne se connaît ni d’Ève ni d’Adam, tu nous tutoies ?? 😛

    Merci pour le P.S., car c’était une grande interrogation en arrivant ici. 😉

  • Répondre Olivier 24 septembre 2013 à 15 h 30 min

    Étant un homme un peu plus âgé (38), je rencontre parfois le même problème; celui de l’apparence. Car c’est à mon avis de cela qu’il s’agit, l’apparence. Tout simplement. Mesure 1m80, adopte la carrure d’une catcheuse et je serai surpris qu’on te tutoie…

    Personnellement, je préfère utiliser le tutoiement car il me semble permettre une communication plus fluide sans pourtant manquer le moins du monde de respect. Il est tout à fait possible de vouvoyer avec mépris comme de tutoyer avec respect.

    Au final je pense qu’il ne s’agit que d’un manque d’éducation qui, la société individualisante aidant, risque de s’aggraver.

    Espérons que de nombreuses personnes te lisent et que ça fasse bouger les choses 🙂

  • Répondre CortX 28 septembre 2013 à 23 h 08 min

    Personnellement j’utilise le ‘vous’ jusqu’à ce que le ‘tu’ me soit permis par la personne.
    Après il y a une autre utilisation du tu dont tu n’as pas parlé ou que je n’ai pas ressenti dans ton article c’est au niveau de l’égalité de status.
    Mon manager je vais le vouvoyer, le mec à qui je file du boulot dans l’équipe en dessous de moi je vais le vouvoyer également.
    Par contre le mec de la même équipe que moi, il aura le droit au ‘tu’ très rapidement car nous sommes à un même niveau d’égalité.
    Dans la sphère privé, même modèle;
    Je suis invité à une soirée par mon père et je rencontre des connaissances/collègue de boulot voir même des gradés (militaire tout ça tout ça) à lui; je vais les vouvoyer.
    Je suis invité chez des amis qui ont invité d’autres amis à eux, ils auront le droit de se faire tutoyer directement. Lui et moi sommes tous les deux invités et donc sur un pied d’égalité.
    Après il reste invariablement la conséquence de l’age.
    Le père de mon ami sera vouvoyé, son fils de 9 ans sera tutoyé.
    Et pour moi ce n’est pas une marque de non respect mais un gosse de 9 ans ne comprendra jamais qu’on le vouvoie à moins qu’il s’appelle: ‘Jean-Edourd de la motte du picon’ et que lui même vouvoie ses parents et se fait vouvoyer en famille.
    L’age le plus ingrat c’est l’adolescence, celui ou tu passe du stade, je dois dire bonjour en faisant un bisous à celui, je me sent suffisamment adulte pour serrer des mains. C’est à cette même période que tu commence à comprendre que le ‘vous’ indique une forme de respect auquel tu aimerai bien avoir le droit toi aussi.

  • Répondre Daisuke 3 octobre 2013 à 23 h 03 min

    Le problème de pose dans mon métier puisque je suis prof de maths en lycée … Je suis jeune également (23ans) et je n’ai pas réussi à vouvoyer les élèves, pourtant pas faute d’avoir essayé. Et pire encore, je kholle en prépa (je fais passer des interros orales à des élèves de prepa) maths spé … Et c’est pareil je les tutoie ! Ce n’est en aucun cas un manque de respect de ma part, je ne veux pas les prendre de haut non plus (mesurant 1m65 j’aurai du mal …) mais c’est comme ça. Je vouvoyais mes collègues jusqu’à ce qu’ils me disent de les tutoyer du coup même les collègues que je n’ai jamais croisé dans mon lycée, je les tutoie. Mais ça tient au fait que c’est pas un gros lycée donc du coup c’est un peu une grande famille !
    Pour en revenir aux lycéens et étudiants, je ne cherche jamais à me placer en possesseur ultime de la connaissance et j’ai toujours eu sensation qu’un prof vouvoyant se mettait dans cette position … Ce qui m’a toujours rebuté ! Mais que je sois clair : si je rencontre un jeune ado à qui je dois parler pour X raisons dans la rue ou autre part je le vouvoie. Sauf s’il le tutoie dans ce cas là je fais de même .

  • Répondre Melody 2 octobre 2015 à 12 h 02 min

    Pendant mes etudes infirmieres je bouillonnais de me faire tutoyer en permanence par les equipes et les patients pour les meme raisons que toi, finalement j’ai pris le contrepied je tutoies tres facilement, meme les chefs (surtout les chefs) qui ne me connaissent pas mais me tutoient. Maintenant je me dis aussi que les marques de respect ne sont pas forcement dans le tu/vous. Pas la peine de me vouvoyer si c’est pour m’insulter en fait…

  • Répondre Manu Rinieri 6 juillet 2016 à 12 h 47 min

    Bon ! En ce qui me concerne, j’ai aujourd’hui 60 ans et j’avoue que, depuis toujours, j’ai le tutoiement facile et je préfère être tutoyé que vouvoyé. Pour autant, je n’ai jamais pensé que le tutoiement était un manque de respect. J’ai, par exemple, toujours vouvoyé mon professeur de français de 1ère, lequel m’a toujours tutoyé. Pourtant, la différence d’âge n’était pas significative, et je n’ai pas d’explication particulière à cela. Après mon bac, il était devenu plus un ami qu’un professeur, Mais il m’a paru assez difficile de tutoyer quelqu’un que j’ai vouvoyé durant des années. Aujourd’hui, lorsque je me rends sur sa tombe, j’ose le tutoyer, allez donc savoir pourquoi dans la mesure où j’ai toujours, pour sa personnes un incommensurable respect.
    J’ai toujours tutoyé ma belle-mère alors que j’ai Pourelles autant de respect que je peux en avoir pour ma femme ou ma mère.
    Hier matin, après avoir longuement discuté avec une jeune « médecin sans frontières,  » que je rencontrais pour la première fois de ma vie , Elle m’a dit :« prends soin de toi ! » non seulement je n’ai pas pris ça pour un manque de respect, mais j’ai plutôt trouvé que cela ressemblait presque à une forme ressemblait presque à une forme d’acceptation de reconnaissance du partages de certaines valeurs. Je l’ai remerciée et lui ai répondu : « Prends soin de toi également ! » nous nous sommes quittés, conscients d’avoir partagé un moment qui nous appartenait à l’un comme à l’autre, et, ni son jeune âge, ni mon âge avancé n’avait permis ni interdit cette relative et furtive intimité. Au fond, je n’ai pas eu dans ces mots le moindre manque de respect à mon égard, pas plus qu’il n’y en eut dans les miens.

  • Répondre Linou 7 août 2016 à 21 h 49 min

    Merci pour ton article super drôle et intéressant (et pour tous ceux que j’ai découverts et lus ce soir)! Pour ma part, ce qui me choque est l’utilisation du tutoiement qui est de plus en plus répandu dans le marketing et le service clientèle. Je m’explique. J’ai eu deux cas, le premier avec mon fitness, auquel j’ai coupé court. Ce fitness visait principalement un public jeune et féminin, et les responsables tutoyaient (et le font toujours) d’office toutes les clientes. Bon, jusque-là, ça va, ça peut passer, ça rend la chose un peu plus sympathique. Jusqu’au moment où il y a eu un gros litige et là ce n’était plus drôle du tout. Je pense que le tutoiement permet d’effacer certaines limites de respect qu’on aurait normalement dans ce genre de situation, et dans ce cas, j’ai eu l’impression de me faire engueuler comme une petite fille qui n’a rien dans la tête lors de la résiliation de mon contrat (nb j’avais une bonne trentaine au moment des faits).
    L’autre exemple est le service clientèle en ligne de certains opérateurs téléphoniques qui s’adressent à vous directement par le tu. Oui, mais si j’ai 70 ans ? Si je suis avocat ? Maire ? Professeur des écoles ? Astronaute ? (Ah non, astronaute c’est cool) Est-ce que vous vous adresseriez de la sorte dans la réalité ? « Alors monsieur le juge, j’aimerais te signaler que ton abonnement n’a pas été payé à temps… » mais même pas besoin d’avoir de gros diplômes!!! C’est juste pour rendre la chose encore plus exagérée et absurde, mais n’importe quelle personne a le droit de se faire respecter… grosse hargne devant ce genre de stratégie marketing inspirée des pays anglosaxons et qui vise uniquement une clientèle jeune et sans recul. Parce que de cette façon aussi, finalement, ça nous met automatiquement dans une position d’infériorité, dans la psychologie qui nous a été inculquée (les enfants vouvoient les adultes mais les adultes peuvent tutoyer sans problème les enfants… c’est une question… de respect 😉
    Bref, c’était ma petite réflexion sur ce sujet fort intéressant 🙂

  • Laisser une réponse